sdf & vacances

« La Finlande, le seul pays d’Europe qui a su réduire le nombre de SDF »

En Juillet 2009, les sans domicile fixe sont entre 8 000 et 10 000 mais leur nombre a diminué de moitié dans les années 90. Pour lutter contre l’exclusion, les Finlandais ont construit 18 000 logements sociaux pour les sans-abri, élaboré des plans de réduction du nombre de SDF (un nouveau plan 2008-2015 est en cours) et laissé tous les services publics de transport, de culture et de soins accessibles et gratuits, afin que les SDF soient toujours reliés à la société.

Cette réussite repose sur une vision humaniste majoritaire chez les Finlandais : personne n’a choisi de se retrouver à la rue, donc aider un SDF ne signifie jamais encourager la paresse. Pour les personnes qui travaillent avec les gens de la rue, la priorité est d’avoir un toit. Comment trouver un travail sans logement ? Les associations offrent parallèlement un accompagnement sur le long terme qui peut aller de 1 à 3 ans, et après des années de rue et d’alcool, c’est un minimum pour se reconstruire.

Pour se refaire une santé, les associations sortent les SDF de la grande ville et du bruit, de la pression permanente et oppressante. Elles les emmènent en vacances sur de petites îles, où ils ne peuvent pas boire, participent à toutes les tâches et se sentent comme en famille. Kristina, sans-abris elle aussi, avoue dans un français impeccable qu’elle n’a pas pris de vacances depuis bien longtemps, qu’elle aime être là, profiter du soleil, de la mer, comme avant, quand elle était enfant.

avec le Secours Populaire : www.secourspopulaire.fr